01 53 42 18 18
Partager sur Twitter

C’est qui un bon Manager de Transition ?

L’activité d’AXESSIO MT consiste à réaliser des missions de management de transition. Nous avons recours à des hommes et des femmes qui pour un certain nombre n’ont jamais effectué de mission de transition. Ces personnes sont des professionnels disposant d’un niveau de compétence élevé disponible immédiatement pour intervenir plusieurs mois au sein d’une entreprise. Il peut tout aussi bien s’agir d’un remplacement congé maternité, d’un renfort d’expertise industriel que d’un vaste projet de transformation.

Depuis que j’ai créé cette activité en 2012, j’ai rencontré un certain nombre de candidats. J’ai pu constater que toutes les personnes qui postulaient n’étaient pas faites pour ce métier. Parce qu’il s’agit d’un vrai métier, avec un savoir être spécifique, mesurable et indispensable. Ce n’est pas simplement un bon CV qui fait un bon manager de transition. Pas même la motivation.

Voici pour moi les 7 caractéristiques des véritables managers de transition.

#1 – Ils sont modestes et parlent de leurs échecs

En France, on a souvent honte de ce que nous appelons nos échecs. Qui aurait envie de se vanter d’avoir lamentablement échoué sur une mission ? Pas vous, certainement ! Et pourtant, je suis persuadé (et je ne suis pas le seul) qu’un échec peut être beaucoup plus formateur qu’une succession de réussites. Pour moi, un candidat qui est capable d’admettre qu’il s’est trompé et qui en a tiré des leçons sera toujours plus fiable et plus compétent que son concurrent bardé de diplômes qui n’a jamais connu que les plus hautes marches du podium.

#2 – Ils savent s’adapter immédiatement

Commencer une mission de management de transition, c’est accepter de sauter dans l’inconnu sans connaitre la nature exacte du terrain ou nous sautons et des rencontres que nous allons y faire…

Dans le monde du travail, c’est être capable de commencer une journée à 9h30 un jeudi matin, par un Codir, sans avoir rencontré au préalable vos interlocuteurs. Mais en s’étant préparé au fait qu’ils n’ont pas comme premier objectif de vous être agréables et qu’ils sont même convaincus que le projet pour lequel vous intervenez ne marchera pas.

Autant dire que sans minimum de réactivité, le crash est presque assuré !

#3 – Ils savent évoluer dans le chaos

Comme le dit le proverbe : le pire n’est jamais certain… mais il faut s’y préparer.

Je veux être sûr que le manager de transition que j’enverrai dans une entreprise saura s’adapter, quel que soit le contexte dans lequel il intervient. Inutile de se voiler la face : la fiche d’un poste ne contient pas toujours une description détaillée du climat social. Parfois, elle sera même en décalage (plus ou moins affirmé) avec la réalité. Avoir vécu dans une vie antérieure des situations compliquées apportera toujours plus de sécurité et de sérénité dans la réalisation de la mission.>

#4 – Ils savent se mettre au niveau des autres

Je n’aime pas les champions du monde… sauf dans le sport !

Pourquoi ? Parce que ce n’est pas ce que j’attends des managers de transition. Être capable de transmettre, d’évoluer avec des équipes de salariés peu qualifiés, de motiver, de convaincre… Voilà de véritables qualités pour un manager. Aucune formation ne permet de les acquérir : on les a. Ou pas.

#5 – Ils savent garder leur place

Je suis comme tout le monde : je recherche systématiquement les meilleurs candidats. Ceux qui sont des experts dans leur domaine. Mieux que ça : j’attends d’eux qu’ils possèdent 120% des compétences requises du poste que je leur propose. Au minimum.

Mais je ne veux surtout pas qu’ils cherchent à tirer profit de leurs capacités. Un bon manager de transition sait qu’il est là pour accompagner. Pas pour prendre une place qui n’est pas la sienne. Rien de pire dans une mission qu’un manager qui s’autoproclame le chef !

#6 – Ils savent gérer leur énergie

Je suis un grand amateur de sport. Or, un bon sportif, c’est aussi quelqu’un qui est capable de doser son énergie pour être aussi efficace du début du match à la fin de celui-ci.

Passée la tension des premiers jours, durant lesquels il ne peut pas se permettre de relâcher la pression, le manager de transition doit garder toute son énergie pour mener sa mission à bien. Il n’a pas de temps à perdre : le client attend qu’il remette en cause l’existant et qu’il fasse bouger les choses. Il lui est interdit de s’écrouler avant la ligne d’arrivée !

#7 – Ils disposent d’un leadership personnel

J’attends d’un manager de transition qu’il puisse guider et diriger. Il n’a pas le loisir, une fois sur place, de consulter des guides de développement personnel pour apprendre à se positionner en tant que tel. Je n’ai pas de temps à perdre, mes clients non plus : il faut quelqu’un qui soit efficace naturellement.

Ces caractéristiques, je ne les ai pas inventées. Ce sont elles qui font la différence sur le terrain. Et elles sont toutes aussi essentielles. Pour chaque candidat que je rencontre, son potentiel est évalué par rapport à chacune d’entre elles et il doit obtenir en moyenne un score minima de 50% pour être retenu. Résultat : des clients très satisfaits, des hommes et des femmes qui se révèlent dans un nouveau métier et… un bouche à oreille qui fonctionne très bien.

Très bonne rentrée à vous

vitamine-web.fr